La finance participative est de plus en plus populaire sur internet. Il permet aux particuliers de soutenir le projet de son choix, selon ses critères (région, activité, impact…). En pleine évolution le crowdfunding s’adresse aux entrepreneurs, porteurs de projet ou d'initiative en création, en développement ou menant des projets d’innovation.

Investir ou soutenir un projet

via une plateforme de financement participatif


Qu'est-ce que le crowdfunding ?

 

La finance participative (crowdfunding = financement par la foule) permet le développement de projets de tous types en s’appuyant sur les contributions financières du grand public, en dehors des circuits de financements traditionnels (Banque, Business Angels, etc…)

 

Ce mode de financement est de plus en plus populaire sur internet. Il permet aux particuliers de soutenir le projet de son choix, selon ses critères (région, activité, impact…). A l’origine le financement participatif a permis de financer des projets sociaux ou artistiques. En pleine évolution le crowdfunding s’adresse aujourd’hui également aux entreprises en création ou menant des projets d’innovation.

 

 

 

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

Deux aspects :

L'épargnant qui souhaite investir un peu d'argent dans un projet "coup de cœur"

Le porteur d'un projet de création d'entreprise qui ne possède pas les fonds nécessaires au démarrage de son activité et ne souhaite pas faire appel au crédit bancaire

L'un et l'autre se rencontrent sur internet via une plateforme dédiée. Les projets sont présentés par leurs porteurs et les épargnants choisissent de financer celui (ou ceux) qui leur plaisent à hauteur de ce qu'ils souhaitent investir.

 

Le fonctionnement très simple de cette forme de financement présente aussi l'avantage de la transparence pour l'épargnant. Celui-ci sait ce qu'il finance et le fait par choix et selon ses valeurs.

 

 


A qui cela s'adresse-t-il ?

Le financement participatif s'intéresse à toutes les sortes de projets. 

Généralement, les sites de mise en relation sont thématiques : projets culturels, sociaux, environnementaux, innovants, numériques, etc.

 

Trois formes d'apports sont offertes aux investisseurs :

- Le don (avec ou sans contrepartie) est un soutien financier où l’on abandonne définitivement sa mise.

- Le prêt (avec ou sans intérêt) est une participation financière à un projet, où vous devez récupérer votre mise à l’échéance (quelques années) sauf en cas de défaillance de l’emprunteur.

- L'investissement est une prise de participation dans l'entreprise qui porte le projet. Vous devenez actionnaire de l’entreprise, touchez votre part de dividende s’il y en a, et pouvez espérer une plus-value en lors de la vente de vos actions.

 

Réglementation 

La réglementation bancaire et fiscale est source de contraintes importantes pour les structures proposant des plateformes de financement qui doivent obéir à différentes règles :

 

- règles prudentielles identiques à celles des établissements bancaires : identification détaillée de l'épargnant (justificatifs d'identité et de domicile), contrôles anti-blanchiment, anti-terrorisme, etc. 

 

- règles de contrôle de la qualification des investisseurs car le financement participatif est considéré comme un investissement risqué (bien que les montants investis soient souvent plus faibles que ceux qui sont dépensés dans les jeux de hasard)

 

 

 



Le guide du financement participatif est édité par l'Autorité des marchés financiers et l'Autorité de contrôle prudentiel



En don

En don - Solidarité ESS Humanitaire

En don - Agriculture

En don - Entrepreneuriat

En don - Sports

En don - Patrimoine, création artistique, culture

En prêt - de particuliers à particuliers / prêts solidaires et microcrédit 

En prêt de particuliers à entreprises

En prêt rémunérés ou non

En capital